Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

"Libre comme l'eau, jouer à l'eau " Installation dans le cadre de " D'lo d'la tè" Land'art Martinique 2017

Publié le par Anne-Marie Schoen

Un visiteur

Un visiteur

Je commence par la fin, l'installation terminée, le lundi de la clôture.

Le contrat était de travailler pendant trois jours sur site, tout en recevant le public, avec la possibilité de préparer un peu en amont.

Mon installation au fil des trois jours, s'est étoffée, a accueilli des essais, des propositions diverses des passants invités à jouer à l'eau et à imaginer des jeux pour l'eau. 

A la fin, dimanche soir, j'ai pris un peu de recul et élagué pour proposer une dernière composition qui intègre cependant quelques créations des passants.

L'eau apparaît sous de multiples aspects, au fil du temps passé à côté de la source. Elle se renouvelle à l'infini, toujours autre, comme le temps dont on dit bien qu'il s'écoule. 

Elle est l'eau qui rafraîchit, l'eau qui désaltère, l'eau qui lave et purifie au sens propre comme au sens figuré, l'eau qui émerveille et surprend, qui donne envie de jouer et qui réjouit celui qui la regarde et l'écoute couler.

J'avais d'abord eu envie de réaliser une installation sonore quand j'ai lu l'appel à projet. Finalement, elle m'a été donnée par l'eau qui coule, le vent, la pluie, les conversations et parfois les bribes de musique du "bélé" plus bas, avec d'infinies variations.

En arrivant, ligne de feuilles de balourou et seaux-oiseaux pour amuser la pluie
En arrivant, ligne de feuilles de balourou et seaux-oiseaux pour amuser la pluie

En arrivant, ligne de feuilles de balourou et seaux-oiseaux pour amuser la pluie

la source, sur le côté jeu de palmes au sol et panier à eau

la source, sur le côté jeu de palmes au sol et panier à eau

Pavage de cailloux pour pouvoir approcher sans glisser dans la boue

Pavage de cailloux pour pouvoir approcher sans glisser dans la boue

Plus près

Plus près

Encore plus près
Encore plus près
Encore plus près

Encore plus près

Vue complète

Vue complète

A présent l'histoire ...et les détails

Première reconnaissance avec Hubert le samedi de notre arrivée.
Première reconnaissance avec Hubert le samedi de notre arrivée.

Première reconnaissance avec Hubert le samedi de notre arrivée.

La troisième source.

La troisième source.

 Nous découvrons la forêt humide en haut de la route forestière qui part du quartier Pérou sur les hauteurs de Sainte Marie en direction des Trois Sources. Nous découvrons aussi que'il s'agit d'un lieu très fréquenté. Les gens viennent y chercher de l'eau et s'y laver...je me sens assez mal à l'aise car je les gène de toute évidence : peut être pas pour chercher de l'eau, encore que...mais en tous cas pour leurs ablutions et tel n'est pas mon but. 

Le mardi, lors de la visite du site, je m'en ouvre à Laure la responsable de la manifestation, pensant éventuellement changer de lieu. Elle m'assure que ce serait dommage, que la population a été avertie et que l'ONF va encore communiquer sur l'événement.

Nous sommes revenus le jeudi après midi pour récolter nos matières premières et installer une canalisation en bambou pour que la source vienne couler plus près de la route..

Les villageois sont cependant nombreux à stationner près de la sources - en attendant notre départ ? - , l'air plutôt ennuyés. Certains s'en vont, reviennent plus tard. Un jeune homme s'y baignera malgré notre présence...Au fil des jours ils y en aura moins...leur source leur sera rendue dès lundi après midi...

Tissage
Tissage
Tissage
Tissage
Tissage
Tissage
Tissage

Tissage

 Le premier  jour d'installation officielle, est un vendredi les classes défilent en continu. 

Heureusement que nous sommes deux, car je passe beaucoup de temps à montrer, expliquer et...jouer à l'eau avec les enfants et leurs accompagnateurs

Hubert prend le relaie, pendant que je suis occupée et tantôt fend les balourous dans la longueur et nettoie la partie intérieure, tantôt prépare les palmes, chaque brin séparé en deux pour le tressage, tantôt va chercher des éléments qui manquent...

Pendant cette journée si dense nous n'avons pas pris une seule photo, nous étions si occupés que nous n'y avons même pas pensé.

Béquille pour stabiliser la canalisations après la chute

Béquille pour stabiliser la canalisations après la chute

 Le deuxième jour en début d'après midi, à l'arrivée d'Hubert le tissage est terminé. Il a même été testé sous la source avec quatre enfants d'une famille de visiteurs. 

Tout semble pour le mieux quand un grand cri s'élève qu'on entend à des kilomètres à la ronde... Personne ne s'est fait mal, mais le bambou placé le jeudi après midi est tombé. De plus la conduite est complètement éclatée à une des extrémités.

Un "rasta" habitant du village, stationne en contre-haut et depuis le matin fait brûler du bois d'encens, qui, pour la petite histoire me fait copieusement tousser quand le vent la rabat vers moi. Il était déjà là hier et jusqu'à présent nous n'avons échangé que des salutations polies. Il vient à notre secours et nous aide à trouver des solutions.

La conversation s'engage grâce à cet accident.

Si jusque là il nous avait bien semblé comprendre qu'il s'agissait de sa forêt, la chose nous est confirmée :

- C'est nous, qui avons planté ces arbres, qui avons canalisé la source et qui l'entretenons...

Il s'intéresse aussi à ce que je fais, pose quelques questions.

Nous sentons que nous sommes tolérés avec bienveillance et, en quelque sorte, sous sa protection.

un caillou brise jet
un caillou brise jet

un caillou brise jet

Ca y est, jeux d'eau
Ca y est, jeux d'eau
Ca y est, jeux d'eau
Ca y est, jeux d'eau
Ca y est, jeux d'eau
Ca y est, jeux d'eau
Ca y est, jeux d'eau
Ca y est, jeux d'eau
Ca y est, jeux d'eau
Ca y est, jeux d'eau

Ca y est, jeux d'eau

A présent je peux aménager l'approche ...et passer, sans crainte du temps avec les visiteurs.

Seaux-oiseaux
Seaux-oiseaux
Seaux-oiseaux
Seaux-oiseaux
Seaux-oiseaux
Seaux-oiseaux

Seaux-oiseaux

Panier à eau

Panier à eau

enfants qui jouent avec un seau-oiseau
enfants qui jouent avec un seau-oiseau

enfants qui jouent avec un seau-oiseau

La ligne de balourou,, inspirée par une intervention dont il restera un petit élément

La ligne de balourou,, inspirée par une intervention dont il restera un petit élément

"Libre comme l'eau, jouer à l'eau " Installation dans le cadre de " D'lo d'la tè" Land'art Martinique 2017
"Libre comme l'eau, jouer à l'eau " Installation dans le cadre de " D'lo d'la tè" Land'art Martinique 2017
Souvenir de visiteurs
Souvenir de visiteurs
Souvenir de visiteurs

Souvenir de visiteurs

Lundi matin dernières mises au point
Lundi matin dernières mises au point

Lundi matin dernières mises au point

Partager cet article

Repost 0

"Libre comme l'eau, jouer à l'eau" du 27 au 31 janvier 2017 en Martinique

Publié le par Anne-Marie Schoen

Mon projet qui a été retenu dans le cadre de la manifestation "Land Art 2017 en Martinique :

Libre comme l'eau, jouer à l'eau

Qui n'a pas mis ses mains en coupe pour boire à l'eau de la source, ou se rafraîchir le visage ? Qui, par jeu, n'a jamais essayé de garder l'eau au creux de ses mains et ne l'a pas vu s'écouler malgré tout ?

On dit « libre comme l'air » mais ne devrait-on pas dire « libre comme l'eau » ?

En m'inspirant des paniers que les gens, ici, improvisent très rapidement avec une ou deux feuilles de palmier, je propose, un tressage/tissage/assemblage de feuilles ou d'herbes, placé sur la route de l'eau.

L'eau y dévie à peine et poursuit sa course...

Ce travail se lit comme un geste d'acquiescement devant les lois de la nature.

Libre comme l'eau,  jouer à l'eau.  Emplacement : La deuxième source.   Un tissage est placé sous le jet d'eau. Il divise le jet, l'eau s'écoule en multiples filets.  Jouer à l'eau comme un enfant et en faire un moment de réflexion sur son importance vitale, la regarder et l'écouter couler, abandonner la maîtrise de soi et du monde pour accueillir ce qui advient.  Le promeneur s'il le souhaite est invité à fabriquer lui même un récipient et à jouer à l'eau. Une petite collection pourra alors être installée près de la source...

Libre comme l'eau, jouer à l'eau. Emplacement : La deuxième source. Un tissage est placé sous le jet d'eau. Il divise le jet, l'eau s'écoule en multiples filets. Jouer à l'eau comme un enfant et en faire un moment de réflexion sur son importance vitale, la regarder et l'écouter couler, abandonner la maîtrise de soi et du monde pour accueillir ce qui advient. Le promeneur s'il le souhaite est invité à fabriquer lui même un récipient et à jouer à l'eau. Une petite collection pourra alors être installée près de la source...

Le dossier de presse de la manifestation.

Partager cet article

Repost 0

Ensuite il a plu

Publié le par Anne-Marie Schoen

 "Désir#2" a été installé au Fort Diamant  lors de l'exposition "Art Sonore en Guyane" début novembre.

J'y ai lancé mon prochain projet, "Désir : suite guyanaise"

Je souhaite créer une bande son dans laquelle le texte ci-dessous sera dit dans toutes les langues parlées en Guyane. Les voix s`y confondent en un seul fleuve et par moment se détachent...

N'hésitez pas à me contacter par l'intermédiaire de ce blog si vous souhaitez participer aux enregistrements.

Le texte parle de  la remonté du fleuve, je l'ai écrit après mon dernier voyage, en pays wayana. 

Des fleuves il y en a partout en Guyane auprès desquels les hommes ont installé leurs villages.

Si  cette réalité n'est pas celle des habitants des zones côtières urbanisées, je pense que tous peuvent partager la rêverie au fil de l'eau et la conscience de la profondeur et du mystère d'un monde d'avant la ville...Peut-être suffit-il d´écouter tomber la pluie

 

 "Désir : suite guyanaise"

Ensuite il a plu

La forêt
le fleuve

ensuite il a plu

la forêt
le fleuve

la forêt
le fleuve
la pirogue

le fleuve
la pirogue
le soleil

le soleil
le fleuve

le soleil

un nuage dans l'eau
les arbres dans l'eau
reflets dans l'eau

le soleil
la pirogue
le fleuve
la forêt

ibis vert
le soir

un village
le feu
le soir

le feu
le village
la nuit

le fleuve
la nuit
les étoiles

singes hurleurs

la nuit
la forêt

ensuite il a plu

 

Anne-Marie Schoen Septembre 2016

Partager cet article

Repost 0

En Guyane...

Publié le par Anne-Marie Schoen

En Guyane...

Depuis un an et demi en Guyane...De nouveaux projets en pleine élaboration.

En attendant le journal de ma découverte de la guyane, et toujours, les articles les plus récents et les autres devenus pages ...

Partager cet article

Repost 0

2014 Lac

Publié le par Anne-Marie Schoen

FEW 2014 "Eau solide"

Anne-Marie Schoen s’intéresse aux transformations très variées, et parfois imprévisibles, des matériaux soumis à l’action du feu et à leurs interactions mutuelles. Si elle utilise principalement la céramique pour ses réalisations de sculptures, c’est en explorant les capacités et limites du matériau. C’est également en mettant à profit son plaisir de l’échange, qui l’entraîne à des collaborations diverses.

C’est d’un de ces désirs de rencontres qu’est né son projet pour la FEW pendant une récente résidence au Japon ; les relations entre le vide et le plein, les montagnes et les vallées, l’eau et la roche imprègnent la culture japonaise.

Elle a développé une série de travaux mettant en jeu ces opposés, et, de forme en empreinte, elle a conçu ce paysage immergé où la montagne et le lac sont semblables et opposés.

De cuisson en re-cuisson, jusqu'à trois ou quatre par pièce, elle a cherché les matières et les glacis qui lui convenaient pour exprimer cette idée d'eau figée.

La céramiste assiste au quotidien au passage de ses matériaux par les trois états de la matière, et, en démiurge d’un microcosme, nous propose un moment d’arrêt sur ce cycle perpétuel.
Sylvie de Meurville
Directrice artistique
06 81 33 26 99
http://www.fetedeleauwattwiller.org/
FEW 2014 "Eau solide" du 8 au 22 juin
https://www.facebook.com/fetedeleauwatt
éclairages au fil des heures
éclairages au fil des heures
éclairages au fil des heures
éclairages au fil des heures
éclairages au fil des heures

éclairages au fil des heures

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>