Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

"Libre comme l'eau, jouer à l'eau" du 27 au 31 janvier 2017 en Martinique

Publié le par Anne-Marie Schoen

Mon projet qui a été retenu dans le cadre de la manifestation "Land Art 2017 en Martinique :

Libre comme l'eau, jouer à l'eau

Qui n'a pas mis ses mains en coupe pour boire à l'eau de la source, ou se rafraîchir le visage ? Qui, par jeu, n'a jamais essayé de garder l'eau au creux de ses mains et ne l'a pas vu s'écouler malgré tout ?

On dit « libre comme l'air » mais ne devrait-on pas dire « libre comme l'eau » ?

En m'inspirant des paniers que les gens, ici, improvisent très rapidement avec une ou deux feuilles de palmier, je propose, un tressage/tissage/assemblage de feuilles ou d'herbes, placé sur la route de l'eau.

L'eau y dévie à peine et poursuit sa course...

Ce travail se lit comme un geste d'acquiescement devant les lois de la nature.

Libre comme l'eau,  jouer à l'eau.  Emplacement : La deuxième source.   Un tissage est placé sous le jet d'eau. Il divise le jet, l'eau s'écoule en multiples filets.  Jouer à l'eau comme un enfant et en faire un moment de réflexion sur son importance vitale, la regarder et l'écouter couler, abandonner la maîtrise de soi et du monde pour accueillir ce qui advient.  Le promeneur s'il le souhaite est invité à fabriquer lui même un récipient et à jouer à l'eau. Une petite collection pourra alors être installée près de la source...

Libre comme l'eau, jouer à l'eau. Emplacement : La deuxième source. Un tissage est placé sous le jet d'eau. Il divise le jet, l'eau s'écoule en multiples filets. Jouer à l'eau comme un enfant et en faire un moment de réflexion sur son importance vitale, la regarder et l'écouter couler, abandonner la maîtrise de soi et du monde pour accueillir ce qui advient. Le promeneur s'il le souhaite est invité à fabriquer lui même un récipient et à jouer à l'eau. Une petite collection pourra alors être installée près de la source...

Le dossier de presse de la manifestation.

Partager cet article

Repost 0

Ensuite il a plu

Publié le par Anne-Marie Schoen

 "Désir#2" a été installé au Fort Diamant  lors de l'exposition "Art Sonore en Guyane" début novembre.

J'y ai lancé mon prochain projet, "Désir : suite guyanaise"

Je souhaite créer une bande son dans laquelle le texte ci-dessous sera dit dans toutes les langues parlées en Guyane. Les voix s`y confondent en un seul fleuve et par moment se détachent...

N'hésitez pas à me contacter par l'intermédiaire de ce blog si vous souhaitez participer aux enregistrements.

Le texte parle de  la remonté du fleuve, je l'ai écrit après mon dernier voyage, en pays wayana. 

Des fleuves il y en a partout en Guyane auprès desquels les hommes ont installé leurs villages.

Si  cette réalité n'est pas celle des habitants des zones côtières urbanisées, je pense que tous peuvent partager la rêverie au fil de l'eau et la conscience de la profondeur et du mystère d'un monde d'avant la ville...Peut-être suffit-il d´écouter tomber la pluie

 

 "Désir : suite guyanaise"

Ensuite il a plu

La forêt
le fleuve

ensuite il a plu

la forêt
le fleuve

la forêt
le fleuve
la pirogue

le fleuve
la pirogue
le soleil

le soleil
le fleuve

le soleil

un nuage dans l'eau
les arbres dans l'eau
reflets dans l'eau

le soleil
la pirogue
le fleuve
la forêt

ibis vert
le soir

un village
le feu
le soir

le feu
le village
la nuit

le fleuve
la nuit
les étoiles

singes hurleurs

la nuit
la forêt

ensuite il a plu

 

Anne-Marie Schoen Septembre 2016

Partager cet article

Repost 0

En Guyane...

Publié le par Anne-Marie Schoen

En Guyane...

Depuis un an et demi en Guyane...De nouveaux projets en pleine élaboration.

En attendant le journal de ma découverte de la guyane, et toujours, les articles les plus récents et les autres devenus pages ...

Partager cet article

Repost 0

2014 Lac

Publié le par Anne-Marie Schoen

FEW 2014 "Eau solide"

Anne-Marie Schoen s’intéresse aux transformations très variées, et parfois imprévisibles, des matériaux soumis à l’action du feu et à leurs interactions mutuelles. Si elle utilise principalement la céramique pour ses réalisations de sculptures, c’est en explorant les capacités et limites du matériau. C’est également en mettant à profit son plaisir de l’échange, qui l’entraîne à des collaborations diverses.

C’est d’un de ces désirs de rencontres qu’est né son projet pour la FEW pendant une récente résidence au Japon ; les relations entre le vide et le plein, les montagnes et les vallées, l’eau et la roche imprègnent la culture japonaise.

Elle a développé une série de travaux mettant en jeu ces opposés, et, de forme en empreinte, elle a conçu ce paysage immergé où la montagne et le lac sont semblables et opposés.

De cuisson en re-cuisson, jusqu'à trois ou quatre par pièce, elle a cherché les matières et les glacis qui lui convenaient pour exprimer cette idée d'eau figée.

La céramiste assiste au quotidien au passage de ses matériaux par les trois états de la matière, et, en démiurge d’un microcosme, nous propose un moment d’arrêt sur ce cycle perpétuel.
Sylvie de Meurville
Directrice artistique
06 81 33 26 99
http://www.fetedeleauwattwiller.org/
FEW 2014 "Eau solide" du 8 au 22 juin
https://www.facebook.com/fetedeleauwatt
éclairages au fil des heures
éclairages au fil des heures
éclairages au fil des heures
éclairages au fil des heures
éclairages au fil des heures

éclairages au fil des heures

Partager cet article

Repost 0

2013-2014 Désir#2

Publié le

2013-2014  Désir#2
2013-2014  Désir#2
2013-2014  Désir#2

 

Désir#2 

Anne-Marie Schoen et Juliette Brousset 

 Faisant suite à "Désir#1", "Désir#2" est une installation interactive dans laquelle le visiteur est invité à pénétrer. En l’habitant, en la parcourant il en crée, avec les autres visiteurs, l’univers sonore.

De petites sculptures  en porcelaine émaillée  blanche, plus où moins bleutée, à l’éclat mouillé, apparaissent sur les murs comme une prolifération  végétale ou organique.

Elles sont associées à des bandes son et à des textes pour plonger le visiteur dans un monde où le sentiment d’une vie intense, à la limite du visible impose sa force vive et toujours renouvelée : vie végétale dont la poussée se perçoit au cœur de l’hiver sous la pluie et la neige et à laquelle le promeneur s’identifie.

 

Les bandes son ont été composées à partir d’enregistrements faits en hiver  dans la nature : ruissèlements, craquements, souffles… Ils ont été ensuite retravaillés, associés entre eux ou avec des parties vocales et instrumentales.

 

créé à la galerie Staublau, à Oldenburg (DE) à l’occasion du Kultursommer 2013

Stellwerk, Weimar (DE) en novembre 2013

.Espace 110 de 14 mars au 17 avril 2013

Concerts

Les sons de la forêt sous la neige et la pluie servent de cadre à une rencontre musicale.

L’installation est adaptée à la scène le temps d’un concert-performance et investie par Juliette Brousset, chanteuse, accompagnée du guitariste David Heintz.

Chaque plage sonore de l'installation est  enclenchée par les mouvements des musiciens et présentée au spectateur, puis réinterprétée sous forme d'improvisation ou de composition sur la base d'une mélodie ou d'un texte.

Les textes écrits en grande partie par Anne-Marie Schoen ramènent, près ou de loin, à  l'eau. Ils racontent une nature proche et vive ou souffrante sous forme de poèmes en français ou en anglais.

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>